LE JOURNAL D’UNE CONSEILLERE MUNICIPALE

La vie politique et sociale d’un petit village de la Haute Vallée de l’Aude

  • Accueil
  • > En debat
  • > Rennes les Bains, un village où l’on aime les chiens…

22 mars, 2010

Rennes les Bains, un village où l’on aime les chiens…

Classé dans : En debat — evelynecodina @ 20:34

mais tenus en laisse !… Nous en avons tous marre de ces hordes de jeunes désabusés plus ou moins polis, plus ou moins agressifs mais toujours accompagnés de chiens. C’est le retour de l’instinct tribal où humains et chiens vivent en meute, en liberté, en toute illégalité souvent car squatant des logements vides ou des grottes en pleine nature. Ils vivent ce qu’ils appellent l »exode urbain ». Ils viennent des banlieue de grandes villes comme Marseille, rejetant en bloc le système et tous ceux qui en font partie avec une prédilection pour ceux qui le représentent. Et voilà notre petit village choisi par leurs mouvements « Enfants de la terre », « Manifestation ultime » « Appel aux sans voix »… comme lieu de ressourcement, comme lieu de rassemblement… Mais quand on y regarde d’un peu plus près, ces jeunes qui rejettent tout ont quand même besoin de recharger leurs portables, besoin des Restos du coeur pour se nourrir, besoin des automobilistes pour les transporter… Et oui, ils ont quand même besoin du système pour survivre puisqu’ils ne sont pas capables de mettre en oeuvre leur beau rêve d’autosuffisance et d’autogestion…

Ils squatent donc, considérant le squat comme une revendication politique, ils ne tiennent pas leurs chiens en laisse car ce serait les priver de liberté. « Qu’est ce que vous diriez, vous si on vous mettez en laisse ? » m’ont-ils répondu, un jour que je leur demandai de bien vouloir respecter nos lois. Cela s’appelle de l’anthropomorphisme mais peuvent-ils au moins comprendre ce mot ? … Et nous en avons marre, marre de nous faire agresser par leurs chiens, marre de les voir traîner en se demandant où on va les retrouver squater, mare de leur look « déglingué » et asocial… Marre de leur discours stéréotypé et répétitif : « lutte contre babylone, le crime est dans la loi… », Marre du sentiment d’insécurité que leur présence génère. J’ai essayé comme d’autres de les convaincre de nous respecter en leur expliquant que ce n’est pas parce que l’on est « à la campagne » que tout est permis… Peine perdue… Que faire ? le débat reste ouvert mais nous ne devons pas accepter que dans nos petits villages où un certain laxisme politique est évident ces jeunes s’imaginent pouvoir faire régner une autre loi que la nôtre… Il serait souhaitable qu’un jour prochain, les responsables politiques locaux acceptent de se mettre autour d’une table pour parler de ce phénomène qui ne fera que s’amplifier dans les années qui viennent. Nous devons trouver des solutions ensemble pour répondre à cela car faire l’autruche à ce sujet c’est s’exposer à de plus graves problèmes encore. En effet un système lorsqu’il se sent attaqué finit toujours par réagir, notre rôle d’Elus est justement de prévenir les débordements que peuvent générer ce genre de situation. A suivre…

4 réponses à “Rennes les Bains, un village où l’on aime les chiens…”

  1. Shinden dit :

    « Un système lorsqu’il se sent attaqué finit toujours par réagir »… :-) J’adore !
    C’est exactement cela… Et vos croyances avec.
    Vous stéréotypez bien mal ces « mouvances » qui sont parfaitement désorganisés et ont lieu aux 4 coins du globe. Aux 4 coins de la planète, nous vivons les mêmes choses. Le système auquel vous vous attacher va sombrer. Simplement parce que c’est l’heure de faire le ménage. Si vous aviez un peu de connaissance ne serait-ce qu’en économie, vous le sauriez. Je donne des cours si vous le voulez ;) (gratuitement en plus…). Passons l’économie et posons un simple constat environnemental. Ou bien même social. Je suis certain qu’une femme de votre envergure n’est pas sans ignorer les drames qui se jouent aujourd’hui sur notre chère planète.

    C’est drôle, je suis un enfant de la terre, et je ne me reconnais absolument pas dans vos descriptions… Basées probablement comme vous le dites sur votre « sentiment d’insécurité » (merci TF1 – rassurez-vous France 2 c’est du pareil au même -, la grippe A et le terroristes…).

    Le clou du spectacle c’est cela : « Et oui, ils ont quand même besoin du système pour survivre puisqu’ils ne sont pas capables de mettre en oeuvre leur beau rêve d’autosuffisance et d’autogestion… »
    Il est certain que rare sont les Elus (de toute nature et à tous les échelons) qui aident en ce sens ! Car forcément, cela fait peur de voir une yourte s’installer sur un terrain (quand bien même les occupants de cette yourte sont propriétaires du terrain). Bouhhh, j’en tremble. D’ailleurs les Elus font des lois pour remédier à cela. Type Loppsi2 ;) AMEN.

    Evelyne, réveillez-vous ! Je comprends vos doutes, vos peurs et vos préjugés. Mais nombre de ces jeunes dépasse les stades de la remise en question de ce système, de sa contestation, pour agir, localement. Et créer un AUTRE système. Car ce n’est pas parce que celui-ci nous est présenté comme « le moins pire » que nous ayons trouvé (quiconque connait un tant soit peu les cultures des « peuples racines » ou « peuples premiers » sait que c’est une ineptie), que nous ne nous trouvons pas collectivement devant l’urgence d’en inventer un autre. N’est-ce pas ?

    Et pour finir : « Cela s’appelle de l’anthropomorphisme mais peuvent-ils au moins comprendre ce mot ? »
    J’aurais plaisir à débattre de visu avec vous de notre vocabulaire si restreint et du mépris que vous manifestez par de telles assertions. Il est vrai que l’intellect est le premier outil de notre société, mais n’ayez donc pas autant de dédain pour ceux qui sont moins « cultivés » que vous. D’une part parce que l’on a toujours à apprendre d’un « plus petit que soi ». D’autre part, parce qu’il existe toujours un plus petit et un plus grand que soi, Evelyne.

    Au plaisir,

    Charles

  2. Vince dit :

    Tout a fait, je cautionne entièrement ce discours Charles, et votre point de vue est aussi éclairé que tous ces  » illuminés « . Content de voir, que certaines gens ont encore un grain d’humanité, pkoi se sentir en insécurité. Parce que vous ne les connaissez pas, tout simplement Evelyne. Mais au fond ils sont peut être bien plus respectables que bon nombres de nos politiques, en costumes cravates, pourris et corrompus, mais chanceux d’être propre sur eux!!! L’habit ne fait pas le moine. Ils essaient juste d’apporter d’autres façons de penser, et savent peut être se montrer bien plus tolérants, compréhensif, et accueillants que bcp de « catholiques » ou autres pseudos bourgeois…. Merci, Le frêre, ainé de l’un d’eux que vous avez surement pu croiser, « enfant de la terre » ou  » appel aux sans voix « . Des collectifs utiles je crois, pour équilibrer la balance, enfin essayer ;-)

  3. Nesta dit :

    Bonjour,

    J’aimerais dire pour commencer qu’Il est toujours bien plus facile de pointer l’autre du doigt , que d’être capable de se regarder dans un miroir. C’est l’autre le méchant, sa paille dans l’oeil est plus grosse que sa propre poutre n’est ce pas. ?
    et bien je pense que chacun a ses torts dans cet histoire, et qu’il est bon de savoir le reconnaître, loin de l’ego et d’une supériorité qui n’existe pas…

    Je parle avec des mots simples et de la aucune inquiétude que le message ne soit pas compris, c la la simplicité, l’échange et la communication. enfin libre a chacun d’utiliser des termes qui lui permettent de se sentir supérieur.

    Le message que je souhaitais faire passer est une vision que j’ai eu a mon arrivée sur Rennes les Bains, sur la réalité des choses concernant la communication possible avec le conseil de la Mairie.

    Car ici je ne vois pas tout les éléments de l’histoire, car ici je sens comme un germe de censure, quand les faits concrets sont relatés. Je parle d’un jour ou la mairie est venus voir dans les grottes comment les jeunes voulaient vivre, ce qu’ils étaient venus faire, ce qu’ils pouvaient penser.

    La jeunesse a tjrs eu son lot de critique, de rejets, bien souvent on l’accuse même de créer l’insécurité, laissant planer ainsi l’idée de violence.

    J’aimerais juste sur ce point Evelyne relater la vérité, qui s’est déroulé en début d’année 2009 quand un conseiller de la mairie en est arrivé a agresser une fille de 25 ans, en l’attrapant par le coup, pour l’étrangler et la jetant par la suite à terre. et de la vous entendre encore rire en quittant les lieux . Pour ma part vous qui parlez d’insécurité, je crois que personne de ce collectif ou d’ailleurs ne vous est agressé, contrairement au groupe que vous composiez…

    Maintenant , j’espere que le pouvoir des médias, que le racisme, ne saliront pas plus la commune, et que l’amour , la compassion, l’empathie puissent y régner..

    Babylone est un vaste sujet, c bien simple de caricaturer, derrière le mot, il y a FMI, OMC, Banque mondiale, OGM, monopole et esclavage moderne, cautionné chaque jour par le salaire. L’idée n’étant pas de donné des leçons mais bien de pouvoir apprendre a vivre ensemble autrement qu’en créant la misère ailleurs.

    Bien à vous, a très vite sur la place pour un repas populaire suivis du Bal . take care

  4. Chauvot C dit :

    oh vous avez dit Evelyne pourtant ces actes me font penser plutôt à Marine….vous me suivez???
    Il doit faire bon vivre à Renne!!! Un si joli village!

Laisser un commentaire

 

jevoushaimetous |
philomélimomo |
L.A.L.M SERVICE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONCERT ET SPECTACLE
| ETHIQUE ET PHILOSOPHIE MORALE
| Chemaudin - Le Journal de S...