LE JOURNAL D’UNE CONSEILLERE MUNICIPALE

La vie politique et sociale d’un petit village de la Haute Vallée de l’Aude

1 avril, 2010

Les Rosiers de Rennes les bains enfin rafraîchis…

Classé dans : anecdotes — evelynecodina @ 1:03

Les habitants de Rennes les Bains, dont le village est jumelé avec la ville de Rennes en Bretagne depuis plus de 20 ans, furent heureux de recevoir voici quelques années un beau parterre de la « Rose de Rennes », spécialité horticole de nos amis bretons. Lors d’une fête mémorable, les plants de ces fameux rosiers furent offerts à la municipalité qui se chargea de les planter aux jardins des 2 Rennes, en face du foyer. Depuis, durant quelques mois, ces rosiers nous offrent leurs magnifiques fleurs de couleur rose pâle. Chaque année depuis 2 ans, je crains que Mr le Maire qui n’aime pas trop les fleurs, n’oublie de les tailler. Cette année encore, nous voyions les jours passés et toujours pas de rosiers taillés… L’inquiétude commençait à grandir chez les amoureux des fleurs, déjà fin Mars et toujours pas d’ordre du chef municipal pour s’occuper de la taille printanière de nos rosiers bretons…

Mais c’était sans compter l’une de nos animatrices d’Ecla, la brune Régine, l’amoureuse des fleurs à la main verte qui après s’être renseignée que cela n’était pas programmé, proposa à Mr le Maire de se charger de la taille de nos chers arbustes. Le Maire trouva là une bonne aubaine et lui donna illico son accord. Oui, de temps en temps, cela lui arrive de dire oui sans tergiverser, cela dépend du temps, de l’humeur du jour ou d’on ne sait trop quoi… Mais là, de toute évidence, il ne pouvait refuser une telle proposition. Aussitôt dit aussitôt fait. Et voilà nos chers rosiers sauvés d’un taille tardive par notre amie Régine qui du coup s’est vue proposer de s’occuper aussi de la taille des petits rosiers du jardin de la Reine. Les employés communaux se voient libérer de cette tâche et pourront ainsi continuer à débroussailler les abords de la rivière car çà, c’est la marotte de Mr le Maire, il ne pense qu’à çà, le nettoyage de la rivière… mais ce qui est dommage c’est que tous les débris végétaux de ce nettoyage restent sur place, ils ne sont pas ramassés, regroupés en tas et brûlés ou enlevés pour alimenter la déchetterie verte. Les abords de la rivière sont débroussaillés mais pas propres… Beau paradoxe, non ?…

Laisser un commentaire

 

jevoushaimetous |
philomélimomo |
L.A.L.M SERVICE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CONCERT ET SPECTACLE
| ETHIQUE ET PHILOSOPHIE MORALE
| Chemaudin - Le Journal de S...